Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Les héros du métro
Lundi matin, prise d'une flemme sans limite et munie d'un moral plus sous-marin qu'aérien, j'ai pris le métro pour aller à la fac.
Évènement qui ne s'était pas produit depuis 18 jours (clap clap).

J'aime pas le métro.

Y'a toujours du monde.
Trop de monde.
Et pas seulement qu'aux heures de pointe.

C'est cher.
Comme si tu partais en croisière.
Et en plus c'est même pas propre.

Y'a de la pub sur chaque centimètre carré de mur.
Maintenant y'a même des télés format-affiche qui passent de la pub qui bougent (à quand le son ? Arg)
Et on peut même pas taguer les pubs sans se prendre des amendes (bonjour l'oppression).

Mais le must, c'est que t'es enfermé avec des gens pas toujours très net.

Exemple.

Lundi matin, je marche (comme un zombi) vers le métro.
J'achète un carnet de 10 tickets (le carnet est à 12€, le ticket simple est à 1€80, cherchez l'arnaque).
Et je vais m'assoir sur un siège de libre en attendant le prochain métro.

A peine ai-je posé mes fesses sur le plastique froid qu'un homme se rapproche de moi avec une démarche un peu particulière.
Étonnée, je le regarde.
ERREUR FATALE !

Avec un grand sourire, il me dit "BONJOUR !"
Jusque là, ça va hein, je suis pas allergique aux sourires et aux bonjours des inconnus, j'aime bien ça d'ailleurs, peace-cool.

Mais il me laisse à peine le temps de répondre et il continue.
"Est-ce que je peux vous demander en mariage ? Vous seriez le soleil de ma vie, l'étoile de mes nuits, je vous couvrirais de fleurs et blablabla ..."

Euh.

Ce qui est étrange, c'est qu'il me dit tout ça d'une façon un peu chantante, comme s'il me récitait un poème (d'ailleurs, en y repensant, il devait probablement me réciter un poème que je ne connais pas).

Il est un peu rond.
Les cheveux grisonnants.
Costard violet.
Les mains dans les poches.
Une tête rigolote, joufflue.
Un grand sourire et les yeux plissés.

J'essaye de m'empêcher de rire.
Il dit "Non, vous ne voulez pas de moi ?"
Je fais non de la tête.
Il dit "vous avez déjà un copain ?"
Je fais oui de la tête.

Là, il met de côté son humeur chantante et romantique, et il devient plus sérieux.
"Trêve de plaisanterie, comment vous vous appelez ?"

Je me crispe.
C'est peut-être un flic, un contrôleur, un PDG ! Que sais-je encore.

Mais j'ai pas le temps de me méfier que j'ai déjà dit mon prénom.
- Vous êtes étudiante ?
- Oui
- Étudiante en quoi ?
- En lettres
- Parfait, donnez-moi votre numéro de téléphone !

Euh.

Il m'explique :
"En fait, je veux monter une association, et pour ça j'ai besoin d'étudiants en lettres, l'idée serait que ces étudiants viennent lire des poèmes dans les entreprises de façon à lutter contre la violence !"

Euh.
Ah, c'est donc ça un bisounours ?

Le métro arrive.
L'homme me fait signe de le suivre pour qu'on continue de parler de notre très sérieux projet.
L'air persuadé qu'il est en train de changer radicalement ma vie.

Trop crevée pour lutter, je le suis.
On s'assoit, il continue de monologuer.
Je le regarde parler avec des yeux ronds.

Au bout d'une station il dit "venez, on change de rame ! Y'a beaucoup trop d'bruit ici !"
Il se lève, mais trop tard, les portes se sont déjà refermées, il se rassoit.
Il n'a pas l'air de savoir que le bruit du métro est le même dans tous les wagons.

Il enchaine sans attendre : "VITE, prenez mon crayon, je vais vous dicter une liste de bouquins que vous devez lire ABSOLUMENT !"
Je sors une feuille, j'écris.
Dans la foulée, il me donne son mail, son téléphone.

Il parle d'une façon vraiment épatante.
Pas un seul silence entre ses phrases.
Un vrai torrent de mots.
Comme si j'étais pas là.
Pire que la télévision.

Il me fait tout un discours sur la débilité de ceux qui n'ont pas fait des études de lettres (sympa le gars).
Il dit qu'on devrait forcer les gens à lire, que tout irait mieux et que le monde serait merveilleux.

Il doit penser que je suis tout à fait d'accord avec lui.
Qu'on va faire une grande équipe nous deux !

On est arrivé à ma station, je me lève pour descendre.
Je sors du métro en lui serrant la main, je souris.

Il dit "écrivez-moi, on va monter notre association, vous serez une grande penseuse, une philosophe, VOUS ALLEZ CHANGER LE MONDE !"

Ca faisait 18 jours que je n'avais pas pris le métro.
Je crois que je vais continuer d'aller à la fac en rollers.
Ecrit par Aphone, le Jeudi 21 Octobre 2010, 02:10 dans la rubrique journal.

Commentaires :

Anonyme
21-10-10 à 12:55

Tu veux pas changer le monde ?

 
aphone
21-10-10 à 13:51

Re:

Pas avec une personne qui s'écoute uniquement parler

 
castor
21-10-10 à 23:35

Re:

C'est toujours mieux une personne qui s'écoute parler qu'une personne qui ne s'entend pas péter.

 
aphone
22-10-10 à 00:33

Re:

(c'est normal que je sois morte de rire ?)

 
Mini-Beille
21-10-10 à 15:38

Oo Woké...

Il a du boire un truc pas net le gars, ou fumer...

ça doit faire peur...

 
aphone
22-10-10 à 00:34

Re:

Mini-beille : No même pas, j'suis sûre qu'il est tout le temps comme ça, c'est assez fascinant ! ^^

 
stupidchick
21-10-10 à 23:55

Alors ça, si c'était pas un bipolaire en phase "haute"...

 
aphone
22-10-10 à 00:35

Re:

Oui je pense qu'il a un souci, même si au final ça fait de lui un personnage assez rigolo à regarder, il était quand même hyper bizarre, dans l'ensemble

 
Annah
22-10-10 à 01:54

"C'est peut-être un flic, un contrôleur, un PDG ! Que sais-je encore."
Tu m'as fait trop rire sur cette phrase !

 
aphone
23-10-10 à 11:22

Re:

Ahah, moi aussi ça m'a fait marrer de l'écrire =)

 
darkspike
22-10-10 à 11:42

Le bisounours ne portent pas de costard, les bisounours sont poilus et tous nus.

Je serai pas étonné d'ailleurs si un jour j'en croise un dans le métro..


 
aphone
23-10-10 à 11:24

Re:

Tu es si blasé que ça ? Un truc tout nu et poilu dans le même wagon que toi, c'est quand même un peu déstabilisant 

 
LiliLou
24-10-10 à 22:37

Bon là, j'ai failli étouffer de rire. XD

 
aphone
25-10-10 à 22:31

Re:

=)))
(J'essaye d'écrire des articles drôles, j'en fais de moins en moins je trouve)