Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
Les mots sans le son


Recherche

Archive : tous les articles

Lecture du moment
Non, je parle de l'écriture personnelle, de ce mouvement qui va de l'intérieur vers l'extérieur pour exprimer ce qui s'est imprimé en soi - écrire pour dire son expérience, ses rêves, écrire pour dire son désir, l'attraper dans le filet des mots comme un poisson gigotant.
Celle que vous croyez, de Camille Laurens
The end ?
C'est triste d'offrir de l'amour à des gens qui n'en veulent pas. C'est triste mais c'est plus simple, on ne prend pas le risque de donner sa confiance, d'être trahi ou abandonné.

Alors on se protège, on affirme qu'on peut très bien vivre seul, qu'au moins on ne souffre pas. Mais on souffre. On souffre parce qu'on embrasse des bouches au hasard, on fait l'amour au hasard, on dort avec une peluche dans les bras, on feinte. Souffrir à nouveau nous fait bien trop peur.

Le prof ne répondra pas, maintenant j'en suis presque sûre. 16 jours sans consulter ses mails, ça me parait beaucoup. Il est peut-être en vacances oui, mais quand même. J'aimerais bien me tromper. J'imagine que c'est bien le genre de garçon à n'être pas très informatisé, le genre qui a grandi à la campagne près des espaces verts et qui regarde le progrès avec méfiance. Il voulait que j'écrive mon devoir à la main, il trouvait ça mieux. Souvent en cours il disait "vous auriez l'heure ? J'ai oublié mon téléphone portable chez moi", et ça m'faisait sourire, sa façon de ne pas suivre le mouvement. Mais quand même, 16 jours. Ah oui mais c'est vrai, j'vous ai pas raconté.

Juste avant de partir à Marseille, j'ai reçu ce mail de lui, un mail s'adressant à tous les élèves du cours.
Il nous proposait de le contacter pour prendre rendez-vous avec lui si nous voulions une correction de notre copie d'examen.
J'ai attendu un jour et j'ai répondu quelque chose de très court, très soft, lui donnant mes disponibilités.
Mais étrangement, considérant le fait qu'il n'était plus vraiment mon prof sans doute, j'avais pris le risque de l'appeler par son prénom.

Il a répondu, proposant une date et une heure.
J'ai répondu que ça m'irait s'il décalait d'une demi-heure.
Il m'écrit que c'est d'accord.
Et à la fin de son mail, il y avait un petit nota bene : il me rappelle que ça ne se fait pas d'appeler un enseignant par son prénom, question d'âge et de position institutionnelle. Lui-même il ne le fait pas avec ses collègues.

Pas besoin d'avoir bac+2 pour comprendre.
Je ne réponds pas, je projette de m'excuser oralement, et je songe qu'il va maintenant falloir que je me teigne en blonde.

Le lendemain, je suis allée pique-niquer avec un ami, et puis nous avons marché ensemble jusqu'à ma fac, et j'ai dit "tu m'attends juste 5 minutes ? je vais chercher ma copie et je reviens".
J'étais persuadée qu'il serait froid et qu'il allait se débarrasser de moi rapidement, comme il sait bien le faire.

Il me fait penser à un animal sauvage qui n'apprécie pas trop la compagnie des hommes et qui reste toujours sur ses gardes pour qu'on ne l'approche pas.

Je monte les 4 étages, zen, j'arrive devant la salle des profs, il est là, il me voit, me fait un grand sourire, je m'approche.

"Bonjour Aphone, on y va ?"

Euh, on va où ?
J'en sais rien mais je le suis.
Il sort de la salle des profs, se dirige vers les escaliers.
Je marche à côté de lui, un peu en retrait.
Il m'explique qu'il y a trop de monde dans la salle des profs.
Ah.

Il prend les escaliers, je le suis, on est seul.
D'un air un peu taquin, il me dit "alors, c'était quoi cette lubie de m'appeler par mon prénom ?"
Je rate un battement d'coeur.

Si j'avais su qu'il m'aurait posé cette question, j'aurais préparé une réponse.
Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, je ne m'y attendais pas du tout.
J'avais probablement oublié d'être logique (et raisonnée).


Je bredouille que je ne sais pas, que je suis désolée, que d'habitude je ne fais jamais ça avec mes autres professeurs, vraiment je suis désolée.
Je sens qu'il me jette des coups d'oeil intrigués sur le visage, tandis que moi je me concentre sur les marches à descendre.
Petit silence.

Il enchaine en me demandant si j'ai validé mon année.
J'ai répondu que oui oui, assurément (j'exagère un peu, pour avoir l'air studieuse hein).
Il me félicite, me demande si je suis alors en vacances et si je passe en 3ème année.
Je réponds oui oui.

On est toujours dans les escaliers, c'est interminable 4 étages en tête à tête.
Puis il pousse la porte et s'avance jusqu'au parvis, je le suis, je le vois hésiter un peu sur la direction à prendre mais il finit par poser son sac sur les marches de la bibliothèque.
Je l'imite silencieusement.

Là, il reprend sa question : il veut savoir pourquoi je l'ai appelé par son prénom.
Mais c'est pas bientôt fini oui !!!???
J'ai failli lancer un pathétique "parce qu'il est beau, votre prénom", mais j'ai pas voulu m'enfoncer trop loin dans la niaiserie.
Avec un petit sourire en coin et en baissant les yeux, il m'explique qu'en fait, s'il m'a fait la remarque dans le mail, c'était juste pour m'informer de ce qui ce fait et de ce qui ne se fait pas, mais au fond, lui, ça ne le dérange pas, il s'en fout.
Euh, il se moque de moi ?

Dans un élan de courage, je lui lance un "et euh en fait vous êtes beaucoup plus âgé que moi ?"
Il baisse les yeux, retient un mini sourire et me dit "non non ..." puis change de sujet.

Je commence à ne plus rien comprendre à la situation, je n'arrive pas à savoir s'il me cherche ou s'il s'amuse juste un peu avec moi, par curiosité, pour que je crache le morceau une bonne fois pour toute.
Cruel animal sauvage.

Il me dit "vous savez que vous êtes la seule à être venue chercher votre copie ?"
Je ris.
Comme c'est étrange hein, le hasard, à chaque fois qu'il propose un entretien ou un devoir je suis la SEULE à bondir, c'est fou.
Et je réalise qu'il est venu à la fac juste pour moi.
Je rougis.
(Mais ça va il faisait chaud, ça passait bien).

Il finit quand même par sortir ma copie, et par me faire une correction orale.
Il me dit que c'est bien, que j'ai trouvé une bonne problématique et un bon plan, mon intro est très correcte, il est content de moi.
10,5/20.
Ah oui non mais pour lui c'est une bonne note hein.
Je souris en lui disant qu'il est un peu sévère.
Il proteste.
Et puis je le flatte en lui disant que, pour la problématique, j'ai suivi ses conseils.
Il est flatté en effet et me le dit en se retenant de sourire (raaah qu'il est mignon).

On est l'un en face de l'autre, debout, au soleil, devant la fac, il n'y a personne.
Je regarde sa cicatrice au front, ses mains, ses cheveux, ses lèvres, ses yeux quand il me regarde, ses paupières quand il regarde ma copie, je suis là et je me laisse bercer par sa voix, et puis je pense à mon ami qui m'attend (j'avais dit 5 minutes), et à mon rendez-vous avec mes petits frères (important), je me demande quelle heure il est mais je ne veux pas regarder l'heure, je ne veux pas que ça cesse, c'est lui qui dira au revoir, pas moi, moi j'peux pas.

Alors bien sûr, encore une fois, je me pose 1000 questions, pourquoi il est si gentil oralement alors qu'il est si froid par écrit, pourquoi il veut qu'on soit seul pour discuter, pourquoi il vient juste pour un entretien de 20 minutes avec une seule élève, pourquoi il me taquine avec l'histoire du prénom, pourquoi j'ai l'impression qu'il cherche des choses à dire sur ma copie alors qu'il n'y a plus rien à dire, pourquoi au moment de s'en aller il s'est parlé à voix haute "bon alors est-ce que je remonte tout de suite ou ...", pourquoi il a dit "au revoir Aphone" en insistant bien sur "Aphone", pourquoi ses yeux étaient si pénétrants, pourquoi ??

Mais j'en sais rien moi, ça veut rien dire tout ça, c'est peut-être juste un prof très consciencieux, et moi une élève qui m'imagine des choses parce que je suis amoureuse.
Peut-être qu'il était curieux de savoir si oui ou non il me plait (il s'en doute un peu j'imagine).
Peut-être qu'il attendait quelque chose de moi.

J'en sais rien.
Je ne peux que supposer et ça me rend malade d'incertitude.

Alors j'ai fait demi-tour sur moi-même, j'ai rejoint mon ami, j'ai tenté de reprendre mes esprits, de comprendre, mais je ne comprenais rien, je planais.

Je me suis promis de lui envoyer un mail, lui expliquant pourquoi je l'avais appelé par son prénom.
J'ai mis 2 jours à l'écrire.
Simple, sobre : merci pour vos conseils, merci pour les cours, blabla, et puis un bel euphémisme pour ponctuer : "j'aimerais vous revoir".

Et voilà, 16 jours que j'attends.
Enfin non, c'est faux, je n'attends plus vraiment.
Je pense à lui.
Il est dans mes rêves, dans mes livres, dans l'air de ma fac, dans mes feuilles de cours.

J'aimerais qu'il réponde, au moins pour me dire non, "non on ne se reverra pas", oui ça serait mieux.
Et je repense à toutes les fois où j'ai laissé des gens sans réponse, parce que le silence est clair, enfin il me semble.
Finalement c'est assez cruel de ne pas répondre.
Je décide qu'à partir de maintenant je répondrais toujours aux gens (même les plus indésirables).
Na !

Mais surtout, il faut que j'arrête de m'attacher à des hommes sauvages.
Il faut que j'arrête.

Parce que c'est trop triste de donner de l'amour à des gens qui n'en veulent pas.
Ecrit par Aphone
le Samedi 10 Juillet 2010
à 17:25



Commentaires :

  Perfect-plank
11-07-10
à 19:40

Peut être juste qu'il lui faut ce temps pour enlever son costume de professeur et te rejoindre en tongs et slip de bain... p't'être juste que tu le troubles quand tu es en face de lui mais que, une fois chez lui devant son écran, il réfléchit à toutes les raisons de ne pas, et qu'il ne trouve finalement pas comment te répondre, oui mais non, non mais oui, pourquoi pas mais, etc.
En tous cas, tu sais, tout le début de ton mail texte, j'avais l'impression que j'aurais pu l'écrire. sans doute pas de cette manière, mais c'était moi aussi, et j'sais pas si ça peut te rassurer ou quoi, juste, je comprends, vraiment.
Parfois le cours des choses peut nous surprendre, si on le laisse aller. Courage :-)

  castor
11-07-10
à 20:45

En vacances, j'oublie tout

On peut prendre quinze jours de vacances à l'étranger, il y a plein de sites de voyages qui font cela.
S'il est dans la maison de campagne/appartement à la mer de ses parents, en plus, le genre où avant les portables, il n'y avait pas de téléphone et juste une vieille radio qui capte uniquement France-Inter pour écouter Le masque et la plume, il y a des chances qu'il ne soit pas joignable pendant un mois, même.

  stupidchick
11-07-10
à 20:57

J'allais écrire à peu près la même chose que Castor. C'est fort possible qu'il n'ait pas encore lu ton mail, c'est les vacances, déconnexion, tout ça. Et puis t'avais pas dit la dernière fois qu'il avait mis un temps fou à répondre à un mail? enfin je crois.

(ou alors, l'euphémisme était trop subtil, il est passé à côté et il ne sait même pas qu'il est censé répondre au mail)

Bref, patience!

  titegreuet
12-07-10
à 03:16

Les autres gens ont raison. C'est les vacances, il faut lui laisser du temps.
 Et puis, comment pourrait-il être insensible à quelqu'un comme toi ? Je sais que je juge uniquement sur l'écriture, c'est mal, mais ça donne un aperçu des gens, souvent. Et tu écris très bien, alors je pense que tu es quelqu'un de très bien ;).
Plein de courage, en attendant une réponse de sa part.
Bonne nuit.

  darkspike
12-07-10
à 11:47

Je trouve que tu es vraiment pessimiste sur ce coup là, pour moi ton texte est plutôt positif et comme les autres je pense que cette attente est tout simplement une question de contexte (vacances)...ou alors lui aussi est dans le même état que toi lorsqu'il s'agit de t'écrire = P

Et puis qui peut rester insensible à Aphone ? ;) (Exception faite des insensibles tout court)

Je trouve ta situation vraiment superbe, tu vis quelque chose de magnifique même si ça n'a pas encore aboutie comme tu le voudrais, tant que tu n'as pas eu sa réponse ne perds pas espoir ça serait vraiment dommage.


  aphone
13-07-10
à 01:49

Hey !!!
Vous êtes hyper optimistes ça m'a trop fait sourire ! Bon bon on verra bien... J'préfère être pessimiste.

J'pars à Rome dans 4h et faudrait que j'dorme un peu, et y'a un ami qui m'a mise hyper en colère hier (et encore aujourd'hui) alors j'ai pas pris le temps de me calmer et d'vous répondre, mais vraiment, vos messages sont trop adorables !
J'reviens samedi !
A bientôt !

  disturb
13-07-10
à 14:13

Re:

S'il ne répond pas, c'est qu'il n'a rien compris !

Ou alors j'ai une hypothèse !

Voilà :
Après t'avoir redonné ta copie et une tonne d'échanges de regards sulfureux, il s'en retourne vers la salle des profs.
4 étages à monter quand une jolie nana vient de te faire tourner la tête, au soleil en plus.
Arrivé au 3ème étage, faut dire qu'il y était presque au 4ème, il repense à ta mèche dans le vent qui a balayé ton visage au moment où tu lui as demandé s'il était plus âgé que toi ... et bim, un coup de chaleur, il s'évanouit, tombe à la renverse, dévale quelques marches, et se retrouve coincé à l'hosto

16 jours pour une jambe cassée, je trouve ça plutôt raisonnable, non ? ;)

  Absurdus
13-07-10
à 14:28

Et p't'être que ci, et p't'être que ça, et gnagnagni et gnagnagna, et qui pourrait rester insensible à...

* eye roll *

Et p't'être que, tout flatté qu'il puisse être dans son ego masculin par tant de juvénile et admiratif intérêt, il n'est pas tenté de mordre à l'hameçon, non par insensibilité aux attraits irrésistibles de la belle (loin de moi l'idée de les mettre en doute), mais par devoir d'intégrité (sa conscience lui enjoignant de ne pas "profiter" de l'ascendant du "professeur" sur l'étudiante), ou parce que ses rêveries sont hantées par une autre, ou encore parce que (horreur, malheur) il profite de ses vacances bien méritées sous des cieux azurés en compagnie de la chère et tendre élue de son coeur. C'est pas pour être cruel, mais bon, où as-t-on lu et entendu que ce monsieur était célibataire, libre, disponible, appelez ça comme vous voulez? Et quelles en sont les chances ou probabilités?

Arrêtez la Bisounours party.

Et s'il ne répond pas, c'est juste parce que si une de vos étudiantes vous écrit qu'elle aimerait vous revoir, vous avez p't'être un peu du mal à répondre "désolé, c'est gentil à vous, mais j'suis déjà casé et satisfait, merci pour votre intérêt...". Déjà t'as l'air un peu con, parce que ça implique une interprétation du pourquoi de la demande. Et puis ça peut être très, très casse-gueule, et un e-mail ça laisse des traces. Prudence est mère de sûreté (et il a l'air du genre prudent).

Dans l'autre sens aussi, ça peut être glissant, d'ailleurs, maintenant que j'y pense. En admettant (!) qu'il soit disponible, charmé, et éventuellement intéressé par ta proposition. Il ne te connaît pas (pas plus que tu ne le connais!). Drôle de situation.

Mais arrête de te prendre la tête, c'est juste un type, tu te fais du mal pour rien.
C'est vrai, quoi.

  darkspike
13-07-10
à 15:51

Re:

Ne crois-tu pas justement qu'il est beaucoup plus simple, dans une situation comme celle du prof, de mettre les choses au point (refus) car d'après ce qu'Aphone a écrit il est assez intelligent pour comprendre ce qu'il se passe, et non pas avec un "désolé, c'est gentil à vous, mais j'suis déjà casé et satisfait, merci pour votre intérêt...", vu sa profession mettre les bons mots ne doit pas être si délicat que ça pour lui. Et ça serait aussi plus prudent que de laisser espérer des choses à une de ses élèves (peut-être que j'ai vu trop de films aussi lol)...

Avec une telle position (celle du prof) et si désintérêt total de sa part il y aurait eu, je ne pense pas non plus qu'Aphone aurait été si dupe, Aphone m'a l'air également d'être une fille intelligente.

Y a tellement de facteurs inconnus à prendre en compte (notamment son caractère, s'il est timide, réservé, ambitieux,...??) que l'on ne peut que se permettre des "peut-être que" et quand je lis tous les textes d'Aphone sur cette histoire, j'ai envie d'être optimiste. Chacun de nous ou presque aimerait que cette histoire se transforme en une belle histoire (et pourtant je ne crois pas aux bisounours ^^) et pourquoi cela serait-il impossible ? Elle se doit d'y croire jusqu'au bout, elle se fait peut-être du mal sur le moment mais elle prend risque de vouloir être amoureuse et ça on a pas le droit de lui enlever, d'autant plus que le fait de ne jamais savoir ce qu'il en était de son coté (prof) risque de la ronger plus tard et ça c'est bien plus douloureux.  


  Absurdus
14-07-10
à 11:20

Re:

Hem, je ne vais pas m'attarder sur la maladie de l'être amoureux ("the total agony of being in love", cf. "Love Actually") et son absurdité (!), on a tous été jeunes et naïfs un jour au point d'idéaliser un(e) inconnu(e), mais avant "d'y croire jusqu'au bout" et de tirer des plans sur la comète, peut-être qu'en savoir un peu plus sur ce charmant monsieur, à part son air rêveur et ses prestations professorales, aiderait à y voir un peu plus clair. Genre que fait-il dans la vie, a-t-il une petite amie, une femme, des enfants, un  teckel à poils durs, un boa constrictor, un petit ami, une cabane au bord de l'eau, consacre-t-il ses loisirs à sa vieille maman infirme et à sa collection de lépidoptères, pratique-t-il le saut à l'élastique ou les jeux de rôle grandeur nature, aime-t-il le rugby ou le badminton, préfère-t-il Twilight ou Predator, joue-t-il de la cornemuse en kilt à carreaux? Bref, je m'égare.

Après, non, je ne crois pas que ce soit si simple. Tout prof qu'il soit, il reste un homme, et certainement pas insensible à l'intérêt d'une charmante jeune fille. Sauf que, vu sa profession, c'est justement délicat, que la jeune fille en question, il ne la connaît pas plus que ça, et que ne connaissant rien de sa situation personnelle (du prof, donc), je trouve un peu absurde de chercher le pourquoi du comment de son absence de réponse. Tu parles de mettre les choses au point, mais le "problème" est que les choses n'ont pas été dites clairement. Peut-être que c'est ce qu'il a essayé de provoquer (maladroitement?) avec l'histoire du prénom. Je ne sais pas à quelle réponse il s'attendait, mais ça ne lui a apparemment pas permis de clarifier la "situation".

Je n'ai pas l'impression qu'il "laisse espérer des choses", plutôt le contraire (il a l'air d'essayer de ne pas être trop familier et de rester dans son "rôle") et je persiste à penser que répondre à quelqu'un "nous n'aurons plus l'occasion de nous revoir" n'est pas si facile que ça en a l'air, dans ces conditions. C'est admettre implicitement qu'il y a un intérêt particulier de la personne à qui on répond, et en tant que prof et éventuellement de par sa situation personnelle, peut-être que ça lui pose un problème.

Mais on est encore dans les "peut-être". Peut-être aussi que je dis n'importe quoi. :-)

  Anonyme
15-07-10
à 10:30

Re:

Après ce dernier rendez-vous il n'y a plus cette relation prof à élève, ce qui change bien des choses...enfin je dis ça je dis rien lol


  castor
15-07-10
à 15:34

Re:

Hé, Abs, faudrait que tu rentres dans le XXIe siècle. Cela fait belle lurette que dame Aphone a écumé la page facebook du prof en question. En plus des réponses aux questions que tu as posées, elle a aussi le groupe sanguin du prof, une photo de lui à deux ans en train de prendre son bain (récupéré sur la page de sa soeur), la liste de ses plats préférés ce qui, combiné avec une appli facebook te permet de retrouver une sélection de restaurants proposant les dits plats sur la carte, son parcours universitaire et son arbre généalogique jusqu'au XVIIe siècle (on peut pas remonter avant à cause de l'incendie de 1641 qui a détruit les registres)

> je persiste à penser que répondre à quelqu'un "nous n'aurons plus l'occasion de nous revoir" n'est pas si facile que ça en a l'air, dans ces conditions.

Surtout que c'est certainement faux. Après tout, il va continuer d'enseigner et elle d'étudier dans la même fac l'an prochain, il est fort possible qu'il se croisent à nouveau.


  Absurdus
16-07-10
à 12:49

Re:

Oh. Je me disais bien que j'avais au moins une bonne raison de ne pas avoir de page facebook. Nan, j'déconne, en fait j'en ai une. Je crois. S'ils n'ont pas la sale habitude, comme Hotmail ou Mediafire par exemple, de vider ton compte après une période d'inactivité - mais c'est égal, parce que mon compte est vide, ni infos, ni contenu, ni "amis".

Mais tiens, à propos de XXIe siècle et de facebook, plutôt que d'attendre comme soeur Anne et de ne rien voir venir, sinon le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie, dame Aphone pourrait envoyer à l'éthéré monsieur un poke ou une invitation à faire partie de ses amis.
S'il répond "kikou lol hihi ok j t pok aussi" c'est peut-être bon signe (quoique...), tandis que s'il refuse tout net et répond "mademoiselle, veuillez cesser de m'importuner, je ne puis tolérer davantage ces familiarités" c'est peut-être mauvais signe.
Sauf que peut-être qu'il n'est pas encore entré non plus dans le XXIe siècle (ce qui serait plutôt bon signe).


(Quoi, il est possible qu'ils se croisent à nouveau? Misère! Infortuné lecteur! Pourvu qu'elle se trouve un amoureux avant la rentrée! - euh, ok, je sors... honteux, confus et contrit... si, si...)

  castor
16-07-10
à 20:23

Re:

Moi je n'en ai pas, de page facebook. Ils ont d'ailleurs la réputation d'avoir l'habitude contraire, de garder des infos sur toi ad vitam aeternam.

> S'il répond "kikou lol hihi ok j t pok aussi" c'est peut-être bon signe
Pour un prof de littérature du XVIIe siècle? A la limite s'il disait cela dans l'équivalent du jargon SMS de l'époque...


  Absurdus
19-07-10
à 10:39

Re:

> ...garder des infos sur toi ad vitam aeternam.
C'est aussi ce que j'ai cru comprendre.

> Pour un prof de littérature du XVIIe siècle?
Exactement le fond de ma pensée.

> l'équivalent du jargon SMS de l'époque...
Des fientes de pigeon voyageur?

  C-C
15-07-10
à 15:07

Coucou toi,

Je disais ce matin a une amie que nous partageons un defaut : imaginer tout et n'importe quoi a partir de quasiment aucun element concret. Resultat : on passe notre temps a se poser des questions...dont on n'a aucune chance d'avoir les reponses ! Je crois que tu as toi aussi ce defaut !

Je trouve que votre dernier contact etait un peu ambigu. Peut-etre que je dis ca parce que c'est ta facon de le raconter qui rend cela ambigu. Peut-etre que lui ne voulait pas l'etre...Je n'en sais rien ! Mais ce qui est certain, c'est que nous sommes en pleine periode de vacances. Il n'a pas forcement consulte ses mails, je t'assure que ca existe les gens non drogues a l'informatique ;-) (bon ok ce n'est pas mon cas mais bon !!)

Moi j'espere de tout coeur qu'il te repondra !!! :-) Allez on croise tous les doigts pour toi :-)

CyCy

  aphone
18-07-10
à 13:25

Je trouve que vous avez tous raison, toutes les possibilités proposées j'y ai songé au moins une fois, c'est drôle =)


Séquences : Oui ça me rassure d'être comprise =)  Merci et courage à toi aussi, je te comprends également quand je te lis !


Castor : Tu m'as bien fait rire =)) Je l'imagine trop comme ça en effet ! En plus une fois il a décroché au tel pas loin de moi et il parlait de sa mère =p ça se peut bien qu'à chaques vacances il retourne à la maison familiale, comme ça se pourrait bien qu'il retourne en Amérique, je n'sais po


Stupidchick : Oui il avait mis 9 jours à répondre ! C'est pour ça, au début j'étais pleine d'espoir, et passé les 9 jours, de moins en moins, et maintenant, encore moins qu'avant. J'pense qu'il a compris l'euphémisme, surtout qu'une fois en classe il en a parlé.
Alala, je patiente je patiente (tout en me faisant une raison !) =)


Titegreuet : Ton message est vraiment trop mignon ! Je ne sais pas si le fait de bien écrire fait qu'on est qqn de bien (au contraire, y'en a qui utilise l'écriture à des fins plutôt tordues !) mais je pense qu'il n'est pas insensible vu ses regards, et qu'il préfère malgré ça rester à distance de moi pour une raison ou pour une autre =)
Merci beaucoup jolie toi !


Darkspike : Je te trouve trop optimiste ! On ne peut pas plaire à tout le monde (et puis bon je me tape souvent la honte quand je suis près de lui parce qu'il me rend hyper timide), je ne pense pas que je vais vivre une belle histoire avec lui, je me pose plutôt la question de savoir pourquoi je m'attache toujours à des garçons inaccessibles depuis 2 ans et comment je peux faire pour changer ça. Mais ça me fait vraiment sourire tout ce que tu as dit, et ta façon de voir cette histoire =)


Disturb : Tu me fais trop rire ! Non j'espère qu'il ne s'est pas fait mal, mon joli prof blond !! (Hum, je sors ...) et cette possibilité là, j'y avais pas pensé du tout !!!!! (hey faut qu'on s'voie nous, oublie pas !)


Absurdus : Moi je suis bien d'accord avec toi. Je connais pas grand chose sur lui (même si, comme dit Castor, j'ai mes infos, piquées sur le net =p (pas autant mais bon ^^))
Surtout qu'une fois un mec de ma classe a dit qu'il avait croisé mon prof dans le métro avec une super jolie fille (il pensait que le prof était homo et ça lui a fait drôle (en lettres, rare sont les hommes hétéros) alors j'me suis dit que c'était peut-être une amie, ou sa soeur, ou son amoureuse !)
Oui ce mec est prudent et ça ne m'étonnerait pas qu'il ne veuille pas risquer des histoires à cause d'une élève. Il est au début de sa carrière de prof (il doit être en thèse) et à mon avis il fait passer sa passion avant tout. J'pense que j'lui plais un peu vu tous les trucs bizarres qui se sont passés entre nous, mais oui y'a des tonnes de possibilités qui font que. Et faudrait que je réussisse à arrêter de me prendre la tête =)


Castor, Abs, Darkspike : Vous avez tous un peu raison je trouve ! De toute façon comme je n'ai pas beaucoup de renseignements, je ne peux pas savoir alors tout est un peu possible ... =)


C-C : Oui, même défaut que toi !!! Je suis sans informations, je n'ose pas, alors je passe mon temps à imaginer tous les possibles (au fond peut-être que j'aime ça, rester dans la phase "peut-être que c'est possible" sans oser matérialiser la chose, de peur d'être en couple à nouveau, bizarre bizarre)
J'pense pas qu'il répondra maintenant mais j'espère qu'a l'avenir je ne tomberai plus amoureuse d'un prof ^^
Merci beaucoup, toi aussi courage pour vaincre ce défaut ;)



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom